chart bar 33

ÉCONOMIE ET EMPLOIS

En Suisse, notre prospérité provient essentiellement des initiatives privées. La crise du Covid-19 nous montre néanmoins que les fondements de cette prospérité sont fragiles. L’Etat doit donc jouer un rôle important pour maintenir les meilleures conditions-cadre possibles afin de favoriser le redressement de notre économie. En ces temps particuliers, il ne doit pas hésiter à venir en aide aux acteurs qui ont davantage souffert des restrictions liées à la pandémie. Je souhaite en ce sens :

 

  • Continuer à aider ou épauler les secteurs qui peinent à se relever de la crise. 
  • Accélérer la digitalisation de l’administration et favoriser les regroupements de services administratifs afin de limiter les lenteurs bureaucratiques. Mettre l’État à l’écoute des besoins des entreprises. 

 

Nous devons toutefois penser, dès aujourd’hui, aux défis futurs. Dans ce cadre, je m’engage à accélérer la transition vers une économie durable et numérique :

 

  • Orienter la politique de développement économique vers le soutien aux entreprises utilisant les circuits courts et les principes de l’économie circulaire.
  • Renforcer la coordination économique avec nos voisins immédiats, particulièrement avec l’UE, avec laquelle nous devons développer la voie bilatérale et, par conséquent, conclure un accord cadre institutionnel.
  • La Suisse doit faire davantage pour labelliser de manière adéquate nos excellents produits et services afin d’avancer vers une économie circulaire, seule garante de durabilité (ces produits sont-ils réparables ? Sont-ils issus de filières locales ? etc.).
  • Nous devons faire de la Suisse un leader en matière de finance durable. 

 

La Suisse doit adapter sa fiscalité et son système de formation pour mieux faire face aux défis de l’économie digitale et de l’intelligence artificielle.