POUR UN CANTON .

PRENONSSOINDE GENÈVE

À PROPOS

Médecin, chef d’entreprise, Conseiller national et vice-président du parti vert’libéral suisse, je veux relever notre pays de la crise sanitaire et socio-économique provoquée par la pandémie de Covid-19. Pour ce faire, il faut que la Confédération continue son effort de soutien aux acteurs fragilisés par la crise. Nous devons aussi regarder en avant et préparer l’avenir. Mon sentiment est que la Suisse ne mesure pas encore les défis qui se dressent devant elle. La nouvelle loi CO2, acceptée par le Parlement en 2020, constitue un bon début pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et combattre le changement climatique. Toutefois, il faudra vite aller plus loin, par exemple en interdisant la commercialisation de nouvelles voitures thermiques. En outre, il sera nécessaire d’investir davantage dans l’éducation et la recherche pour préparer notre société à la digitalisation et à l’intelligence artificielle. Ce n’est qu’à ce prix que la Suisse restera compétitive. 

Les défis du monde de demain sont grands et nécessiteront l’adhésion et le concours du plus grand nombre. Je veux faire converger les forces privées et publiques pour qu’elles collaborent mieux entre elles en soutenant notamment les partenariats publics-privés. La transition écologique comme les défis des technologies modernes ne pourront être surmontés que sur la base d’une coopération entre l’Etat et les entreprises privées. En ce sens, je veillerai à renforcer les initiatives privées allant dans le sens d’une économie plus durable, comme celles issues de la « finance verte » dont le potentiel est énorme. 

THÈMES
plant leaf

CLIMAT & ÉNERGIE

chart bar 33

ÉCONOMIE ET FINANCES

cycling

MOBILITÉ

love heart pin

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

handshake

FORMATION ET RECHERCHE

folder starred

EUROPE ET POLITIQUE ÉTRANGÈRE

new construction

LOGEMENT

shape triangle

DÉMOCRATIE ET ÉTAT

MON ACTION POLITIQUE À BERNE

Etant membre de la Commission fédérale des finances, une grande partie de mon action parlementaire est dévolue aux questions liées au budget de la Confédération. De manière générale, je suis très attaché à l’équilibre des comptes publics. Toutefois, face aux conséquences incommensurables de la crise du Covid-19, je considère que la Confédération doit, dans une certaine mesure, jouer un rôle actif dans la relance et la modernisation de notre économie. Cette relance aura certes un coût mais supportable du fait de la bonne santé des comptes publics suisses depuis de nombreuses années. 

Au-delà des questions financières, je suis très favorable à l’ouverture et la coopération internationale. La Suisse a développé d’excellentes relations économiques et politiques à travers le monde, notamment grâce aux accords bilatéraux qu’elle a conclu avec l’Union européenne (UE). Je souhaite la poursuite et le développement de ces bonnes relations et, par conséquent, je suis favorable à la conclusion rapide d’un accord cadre institutionnel avec l’UE. Dans un autre registre, je m’intéresse aussi aux questions de santé publique, compte-tenu de ma formation et de mon expérience. A ce titre, je m’engage en faveur d’une maîtrise des coûts de la santé dont les hausses récentes ont pénalisé le pouvoir d’achat de notre classe moyenne. Enfin, je suis avec un grand intérêt les questions de société et travaille au développement des droits de certaines minorités (mariage pour tous, lutte contre les discriminations et le sexisme etc.).