Je suis Michel Matter, né à Plainpalais, père de famille, ophtalmologue, médecin engagé, entrepreneur, propriétaire de deux fidèles boules de poils, cycliste à ses heures, Servettien, entre autres choses …

Je suis entré au parti des Vert’libéraux de Genève car je crois en la liberté d’entreprise, à l’ouverture aux autres et au respect de l’écologie. Santé et environnement ne font qu’un. Dans ma vie personnelle comme professionnelle, je défends des valeurs auxquelles je crois profondément, et c’est pour les défendre à un plus haut niveau que je m’engage aujourd’hui en politique. Rester moi-même me semble être primordial dans la vie publique et professionnelle. L’éthique est au centre de mes principes.

 
Mon objectif est de remettre la santé et le bien-être de l’humain sur le devant de la scène. Dans le domaine de la santé, depuis plus de dix ans, je n’ai eu cesse de défendre l’accès aux soins pour tous, le libre choix du médecin, la liberté thérapeutique pour tous les professionnels de la santé, l’interprofessionnalité dans le respect et la reconnaissance de chaque intervenant ainsi que le secret médical pour tous, sans exception. La féminisation de la profession médicale, la lutte contre le sexisme font partie de mes priorités au sein de la Fédération suisse des médecins (FMH) où j’assume la vice-présidence. Je suis également président de l’Association des médecins du canton de Genève (AMGe) et fais partie du Conseil d’administration des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). J’ai toujours été un homme d’actions plus que de paroles, c’est pourquoi je suis impliqué dans la vie de la santé genevoise.
 
J’aime le terrain et les gens. J’aime pouvoir partager, échanger et apporter mes connaissances ainsi que m’enrichir au contact des autres. Le sourire de l’autre est un bonheur. Ainsi, je suis me suis rendu récemment en Haïti pour effectuer des consultations auprès des plus démunis. Donner de son temps, cela est essentiel. Sur le plan genevois, je suis membre de plusieurs Fondations dans le domaine de la malvoyance et m’occupe depuis quinze ans des actions sociales d’un club service pour lequel j’ai participé annuellement à des soirées de récoltes de dons pour celles-ci.